PROGRAMMES

LES SORCIÈRES DE LA RÉPUBLIQUE

Chloé DELAUME


 

Véritable dystopie, il raconte avec beaucoup d’humour une révolution féministe manquée, fomentée par des déesses, mais surtout les chemins qui les ont poussées à agir avec extrémisme.

Il s'est passé de bien vilaines choses, en France, entre 2017 et 2020, avec l'arrivée au pouvoir du Parti du Cercle, émanation d'une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine.

De ces trois ans il ne reste toutefois rien : l'amnésie collective a été décidée par un référendum. En 2062, la France entend le récit de ces trois ans d’histoire perdue. Si l’apocalypse maya de 2012 n’a pas eu lieu, c’est parce que les déesses, contre l’avis de la Sibylle, s’y sont opposées.

Puis, au détour d’une phrase malencontreuse de cette dernière, qui parle de la « fin des hommes », une déesse avance : la fin des hommes d’accord, mais ne serait-ce pas le début des femmes ?

Tout commence comme cela. Les déesses, cloîtrées sur le mont Olympe et coupées du monde des humains depuis qu’elles ne sont plus vénérées, se renseignent, rattrapent des siècles et des siècles d’oppression et de féminisme. Elles en déduisent qu’il faut renverser le patriarcat.

Compositeurs : Hatfield, Jennefelt, Jansson, Kocsar, Hyokki, Stokes, Koszewski, Hamilton…

Spectacle le mardi 31 mars 2020 à 20h30, Temple Lanterne, 10 rue Lanterne, 69001 LYON

ISMÈNE

Carole FRÉCHETTE


Elle vient d'une famille célèbre dont nul n'ignore le tragique destin. Ismène, la sœur d’Antigone, reçoit une lettre qui lui dit : « Nous sommes un petit groupe, plein d’admiration pour vous. On pense que vous n’avez pas eu toute l’attention que vous méritiez. Beaucoup de temps est passé. Il y a eu autant d’opinions exprimées sur votre sœur, mais, sur vous, à peine quelques-unes. Et, cependant, vous étiez très près du drame. Nous aimerions vous écouter, et savoir comme vous avez vécu cette histoire… ».

Ismène, malgré ses doutes et cicatrices émotionnelles, accepte de donner une conférence. En donnant sa version de l'histoire, dont la protagoniste fut sa sœur Antigone qui, en enterrant leur frère Polynice transgressa les lois humaines, Ismène parle du rôle qu'elle-même a joué, mais aussi qu'elle aurait rêvé jouer. Pourquoi Ismène s’est-elle accusée devant Créon, d’un crime qu’elle n’a pas commis, après avoir dissuadé Antigone de transgresser la loi ?

Carole Fréchette, auteure québécoise a posé cette question au personnage secondaire de la tragédie de Sophocle, resté dans l’ombre de sa sœur à laquelle elle crie : « Tu m’étouffes ! Tu m’étouffes ! Non, Antigone ! Tu as beau vouloir m’effacer, je suis là, pour toujours ; comme toi. À chacun son rôle dans le théâtre du monde. »

Compositeurs : Burgan, Jennefelt, Tavener, Asola, Tormis, Daley, MacColl…